Arrêter la cigarette : les effets secondaires

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Les bienfaits liés à l’arrêt de la cigarette ont été scientifiquement prouvés. Quels sont les effets secondaires liés à cela ?

Arrêter la cigarette : les effets secondaires

Le manque de la cigarette à combler

Quand on arrête de fumer, on se prive de nicotine. Cette substance possède un certain effet sur le cerveau et l’organisme. Concrètement, elle délivre des endorphines. Ce sont les hormones qui sont assimilées au bonheur. Lorsqu’on pratique une activité physique, ces endorphines sont présentes, ce qui a pour effet de faire diminuer le stress et l’anxiété.

Pour arrêter la cigarette, il faut se doter d’une grande motivation. C’est elle qui va vous permettre de réussir cet objectif et ne pas craquer. Faire une liste de raisons qui vous poussent à stopper pourrait être un bon moyen de faire le point.

Quoi qu’il en soit, ne plus avoir de nicotine va créer un certain manque dans votre organisme. Le premier effet est donc ce qu’on appelle le syndrome du manque. Comme le corps réclame sa dose de nicotine, mais qu’il ne peut l’avoir, il va alors développer de l’anxiété, de l’irritabilité, du stress, des difficultés à se concentrer. Il peut également y avoir des insomnies qui perturbent le sommeil.

Les effets secondaires de l’arrêt du tabac

En parlant de sommeil, un effet qui est souvent lié à celui-ci : la fatigue. Cette fois, elle peut provenir d’autres causes. La fatigue apparaissant provient d’abord de l’absence de nicotine, qui joue un rôle de stimulant sur l’organisme. De plus, s’en priver va alors entraîner un processus de détoxification qui amène également de la fatigue. Elle dure en général pendant 2 à 4 semaines suivant le début de l’arrêt de la cigarette.

Un autre effet qu’on associe au stress est la déprime. Comme le tabac agit comme anti-dépresseur, l’arrêt de celui-ci provoque une déprime, surtout chez les fumeurs de longue date. Il faut alors réapprendre à s’en passer bien qu’il affecte grandement la vie quotidienne. Cette phase de déprime disparait généralement au bout de quelques semaines.

Quand on fume, les substances contenues à l’intérieur du tabac provoquent l’inactivité des cils des bronches. Jeter son paquet de clopes, c’est donc leur faire reprendre leur activité. C’est pour cette raison qu’une toux apparait pendant quinze jours voire un mois après le sevrage. C’est une réaction naturelle et il ne faut pas s’en inquiéter, sauf en cas d’asthme par exemple.

Parmi les nombreux effets de la nicotine, on trouve l’aspect coupe-faim. Elle freine l’appétit et fait en sorte que l’on ait la sensation de moins avoir besoin de devoir manger. Lorsque l’on stoppe la cigarette, il s’ensuit donc une légère prise de poids, résultant de l’arrêt des effets de la nicotine dans l’organisme.

C’est ainsi 3 à 4 kg qui sont pris. Cette prise de poids ne fait que rattraper le poids normal. Très souvent, certaines femmes disent ne pas vouloir arrêter la cigarette, car elles vont avoir ces kilos en trop. Généralement, les femmes qui stoppent la clope retrouvent leur poids normal dans l’année qui suit.

C’est pour cette raison qu’une bonne hygiène de vie, avec sport et alimentation, vont de pair avec l’arrêt de la cigarette.


Lisez aussi:

Arrêter la cigarette fait-il grossir ?

Astuce pour arrêter de fumer sans rien : le sport